Quand les cheminots paient l’amende SRU 2020 d’Enghien les Bains…

L’arrêté préfectoral du 18 février 2020 qui fixait à 448.080 euros la somme due par notre commune au titre de « l’amende SRU 2020 » pour manque de logements locatifs sociaux a été retiré par l’arrêté préfectoral du 27 mai 2020, ce dernier exonérant Enghien les Bains de ce prélèvement qui s’élevait finalement à 504.453 euros.

En effet, au motif de la subvention de 600.000 euros versée par notre commune au bailleur social ICF LA SABLIERE (bailleur social de la SNCF) pour l’opération « angle de Gaulle/Départ », le Préfet a considéré que notre commune n’était redevable d’aucune pénalité SRU sonnante et trébuchante pour 2020 et se retrouvait finalement avec un « credit » d’amende de 95.546 euros.

Ce nouvel arrêté nous donne l’occasion de remercier ce bailleur social qui finalement prend en charge bien involontairement et indirectement la subvention qu’il a touché !

Revenons en 2017 : notre commune a vendu le 30 mai 2017 à ce même bailleur social, celui des cheminots, le pavillon du 11 rue Péligot au prix quasi pharaonique (oui, c’était très cher pour faire du logement social..) de 900.000 euros alors que le service des Domaines évaluait ledit pavillon à 460.000 euros. 

La très belle plus value ainsi réalisée par notre ville (440.000 euros) sur le dos d’ICF LA SABLIERE, vient donc quelques années plus tard financer près de 87% de la subvention versée par notre ville à… ICF LA SABLIERE!

Dur avec les faibles, faibles avec les riches…

Car quand il s’agit de vendre 3 emplacements de parkings à un élu qui, grâce à cette vente, va indirectement engranger une très très belle plus value sur une opération de construction de logements 100% privée, notre commune respecte scrupuleusement l’avis des Domaines ! Retrouvez notre article « Élu-promoteur, que du bonheur » pour en savoir plus sur cette brillante culbute.

Alors que pour le bailleur social des cheminots, il est préférable de le « tondre », l’obligeant à mobiliser de plus importants prêts à taux bonifiés, financés par les contribuables et à demander des subventions à la région Ile de France et au département du Val d’Oise, tout autant payés par les contribuables, le tout pour permettre la belle plus value à l’Enghiennoise…

Même masquée, notre ville se mérite.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*